Maîtrise en relations industrielles

La maîtrise en relations industrielles offre aux étudiants une formation avancée en analyse et en gestion stratégique des enjeux contemporains et des innovations dans les organisations, dans tous les aspects des ressources humaines (RH), du travail et de l’emploi.

L’École mise sur une approche pluridisciplinaire et intégrée des relations industrielles, comme le reflète notre offre de cours.

  • Admission à l’automne et à l’hiver
  • Places limitées
  • Cours offerts le jour et le soir
  • Plein temps et temps partiel
  • 45 crédits

Faire une demande d’admission

En somme, la maîtrise en relations industrielles vise à former des professionnels intervenant à un niveau stratégique dans les organisations publiques ou privées et les prépare à occuper des fonctions supérieures.

La maîtrise donne également accès au doctorat en relations industrielles, à la recherche et à l’enseignement collégial.

Elle permet 3 types de cheminement :

  • Avec mémoire : La maîtrise avec mémoire repose sur des séminaires et une recherche approfondie sur une thématique du travail préparant à l’analyse des enjeux contemporains du travail et des innovations dans les organisations. Cette modalité comporte 15 crédits de cours (5 cours ou séminaires) et 30 crédits de recherche liés à la réalisation d’un mémoire sous la direction d’un professeur de l’École.

    Le mémoire se veut un exercice de recherche approfondie sur une thématique choisie par l’étudiant. Il s’effectue de préférence à plein temps.

  • Avec travaux dirigés : La maîtrise avec travaux dirigés (TD) repose des séminaires et des travaux de recherche dirigés préparant à l’analyse des enjeux contemporains du travail et des innovations dans les organisations. Cette modalité comporte 2 parcours possibles : 9 cours (27 crédits) et 2 travaux dirigés de 9 crédits chacun, réalisés sous la direction d’un professeur, ou 12 cours (36 crédits) et 1 seul travail dirigé de 9 crédits.

    Le travail dirigé permet de réaliser un exercice de recherche de portée limitée, permettant d’explorer un sujet choisi par l’étudiant. Bien qu’il puisse être effectué à plein temps, ce parcours convient bien à ceux qui veulent faire la maîtrise à temps partiel.

  • Avec stage: La maîtrise avec stage repose sur des séminaires et une intervention professionnelle supervisée dans une organisation préparant à l’analyse des enjeux contemporains du travail et des innovations dans les organisations. Cette modalité comporte 9 cours (27 crédits) et 1 stage, ainsi qu’un rapport de stage, tous deux de 9 crédits.

    L'intervention professionnelle permet de mener un mandat dans un cadre réel d'intervention, basé sur les principes d'une démarche scientifique, à partir d'un sujet choisi par l'étudiant conjointement avec un milieu d'accueil. La scolarité peut être réalisée à plein temps ou à temps partiel, mais le stage, d’une durée approximative de 405 heures, s’effectue sur 1 trimestre à plein temps.

Admissibilité dans le programme de maîtrise

Le programme de maîtrise en relations industrielles est contingenté quant au nombre d’admissions à l’automne et à l’hiver (aucune admission au trimestre d’été). Chaque dossier est étudié individuellement par le responsable du programme.

La personne qui a obtenu un baccalauréat en relations industrielles (ou un diplôme équivalent) avec une moyenne cumulative de 3,0/4,3 (ou un seuil correspondant s’il provient d’une autre université) est admissible directement à la maîtrise. Toutefois, étant donné le contingentement du programme, il est possible qu'un candidat admissible soit refusé faute de place ou encore placé sur une liste d'attente jusqu'à la période des inscriptions.

L'étudiant admis avec un baccalauréat d'une autre discipline doit d'abord faire 1 trimestre de propédeutique (2 trimestres si à temps partiel) pour obtenir jusqu’à 15 crédits de cours préparatoires avant de commencer la maîtrise proprement dite. Les 15 crédits de cours sont destinés spécialement aux étudiants en propédeutique afin qu'ils acquièrent les bases essentielles en gestion des ressources humaines, en relations de travail et en politiques gouvernementales.

L'étudiant qui se consacre à ses études à plein temps peut donc faire l'ensemble du programme, incluant la propédeutique, en 5 trimestres consécutifs.

Pour de plus amples informations sur les conditions d'admission et les dates limites au programme de maîtrise, consultez la fiche du programme sur le site Admission de l'UdeM.

Soutien financier

Le soutien financier aux étudiants de la maîtrise est une priorité de l'École. Un tel soutien favorise la progression rapide des étudiants dans leur programme d'études. Voilà pourquoi on retrouve diverses sources de financement pour les étudiants à la maîtrise.

Le but est d'offrir aux étudiants méritants un soutien financier qui les aide à faire leurs études à plein temps, et ainsi terminé rapidement leur programme et obtenir le diplôme. Notons qu’il y a plus de possibilités de financement pour la maîtrise avec mémoire, à plus forte raison si elle est effectuée à plein temps.

Par conséquent, selon les conditions applicables à chacune des catégories de soutien financier, l'étudiant peut avoir accès à une bourse d'excellence, une bourse de projet de mémoire, des bourses de divers organismes pour la réalisation de son mémoire, des postes d'auxiliaire d'enseignement (moniteurs ou correcteurs), une bourse ou un salaire d'auxiliaire de recherche payé à même les subventions de recherche des professeurs. 

Consultez la section Soutien financier pour en savoir davantage.

Des questions sur le programme?

Nabil Koriche, technicien en gestion des dossiers étudiants : 514-343-6111, poste 1265.

Les + d’étudier les relations industrielles à l’Université de Montréal!

  • Un corps professoral diversifié, de réputation internationale et voué à l’enseignement et à la recherche.
  • Une formation analytique et professionnelle spécialisée de haut niveau, préparant à un large éventail de carrières dans le domaine des ressources humaines, du travail et de l’emploi.
  • L’École de relations industrielles arrive en tête de liste des instances universitaires canadiennes pour la recherche subventionnée, les publications et le rayonnement scientifique dans la discipline.
  • Des groupes de travail de tailles restreintes qui favorisent la participation et le développement des compétences.