Passer au contenu

/ École de relations industrielles

Je donne

Rechercher

Navigation secondaire

Chaires, centres et groupes de recherche

L’École de relations industrielles entretient des liens étroits avec des instances de recherche de grande réputation, certaines logées au sein même de l’École. Ces liens se concrétisent par une forte intensité en recherche, l'attraction de chercheurs internationaux pour de courts ou de longs séjours, des possibilités d’échanges (étudiants et professeurs), des séminaires spécialisés et des colloques nationaux ou internationaux dans tous les domaines du travail et de l’emploi.

Le Centre de recherche interuniversitaire sur la mondialisation et le travail (CRIMT)

Depuis 2002, l'École de relations industrielles abrite le Centre de recherche interuniversitaire sur la mondialisation et le travail. Le directeur de l’ÉRI et plusieurs de ses professeurs en sont membres, de même que plus de 60 autres professeurs issus de différentes universités canadiennes, américaines, sud-américaines, européennes et australiennes. Le CRIMT est dirigé par Gregor Murray, professeur à l'École de relations industrielles.

La problématique générale étudiée au CRIMT émane du constat de profondes transformations économiques et sociales à l'échelle planétaire. La mondialisation, l'émergence de nouveaux modèles de production au sein des entreprises et le réaménagement des institutions régulant le travail constituent autant de facteurs qui conditionnent désormais l'ensemble des développements et des phénomènes observés sur le marché du travail et au sein des entreprises.

Les recherches au CRIMT s'articulent autour de 3 thèmes principaux :

  • les conséquences des nouveaux modèles de production sur les rapports sociaux dans l'entreprise;
  • les modes de représentation des salariés, le syndicalisme et la négociation collective;
  • les mutations dans la régulation économique et étatique de l'emploi.

Les transformations économiques et sociales en cours retiennent non seulement l'attention des chercheurs, mais préoccupent également au plus haut point les gestionnaires, les organisations syndicales et les décideurs responsables de l'élaboration des politiques publiques en matière de travail.

En savoir plus

L'Observatoire sur la santé et le mieux-être au travail

L’OSMET vise à comprendre et prévenir les problèmes de santé et de mieux-être qui touchent la main-d’œuvre, et à intervenir dans les milieux de travail, notamment : 

  • Comprendre les facteurs en milieu de travail, dans l’environnement familial et communautaire, ainsi que les caractéristiques individuelles, qui influencent la santé et le mieux-être des personnes en emploi.
  • Déterminer les conditions de travail et les pratiques de gestion des ressources humaines qui favorisent le maintien d’un état de santé physique et mental favorable, dans le but de concevoir et d’évaluer des interventions pour les employés en début de carrière, les employés de 50 ans et plus, et les immigrants.
  • Offrir aux organisations du Québec, et en particulier aux PME, un accès aisé à un guichet auquel elles peuvent soumettre leurs questions en matière de gestion de la santé et du mieux-être au travail et recevoir, dans un bref délai, une réponse vulgarisée et claire fondée sur des données scientifiques probantes.

En savoir plus

La Chaire BMO - Diversité et gouvernance

Fondée en 2017 par la professeure Tania Saba, grâce à un généreux don philanthropique de la BMO, la Chaire en diversité et gouvernance de l’Université de Montréal constitue un pôle d’excellence interdisciplinaire en recherche et en formation sur le thème de « vivre ensemble » dans des sociétés marquées par plusieurs types de diversités. La Chaire a comme objectif de stimuler la réflexion autour des enjeux de diversité et de gouvernance dans les organisations. Ses activités visent à contribuer aux efforts de développement et de mise en œuvre de stratégies organisationnelles et institutionnelles visant l’égalité, la diversité et l’inclusion.

En savoir plus

MYRIAGONE Chaire McConnell – Université de Montréal en mobilisation des connaissances jeunesse

C’est avec l’idée de refléter ce monde de possibilités infinies portées par la jeunesse que MYRIAGONE a été créé. MYRIAGONE rassemble autour de la thématique de la mobilisation des connaissances en contexte jeunesse les efforts intégrés et multidisciplinaires de recherche de cinq cotitulaires provenant de multiples horizons (relations industrielles, psychoéducation, santé publique, psychologie communautaire). Chacune des cotitulaires est experte dans un terrain de recherche spécifique du vaste domaine du développement et du bien-être des jeunes : l’éducation, l’emploi, la santé et les jeunes autochtones et immigrants. MYRIAGONE a été créée grâce au soutien financier de la Fondation McConnell et de l’Université de Montréal (2019-2023) et a aussi le privilège de compter comme partenaire à la recherche l’Institut du Nouveau Monde.

En savoir plus

Autres centres et équipes de recherche

Les professeurs de l'École de relations industrielles sont membres ou collaborent aussi avec d'autres groupes de recherche tels que le Centre canadien d’études allemandes et européennes, le Centre de recherche en droit public, le Centre Métropolis du Québec – Immigration et métropole , le CIRANO, etc.